La construction « responsable de l’environnement » a fait des émules ces dernières années. Tous les projets sont majoritairement voués à l’économie d’énergie, avec une incitation fiscale à la clé. L’heure est encore au BBC (Bâtiment Basse Consommation) mais les maisons passives, plus performantes et plus confortables, constituent de vrais « must-have » pour les Français.

La construction passive

Maison passive - SelfassuranceUne maison est qualifiée de « passive » lorsqu’elle n’a besoin que de15 kWh/m² de chauffage par an. Cette performance énergétique est due aux systèmes de ventilation, à la récupération des pertes thermiques, à l’étanchéité ou encore à l’isolation. Notons que les énergies naturelles, le soleil et la chaleur produite par les occupants, contribuent également à chauffer le logement.

La seule raison provoquant la réticence des Français demeure le coût. En effet, la différence de prix peut se chiffrer de 5 à 10 % pour un logement collectif et de 15 à 25 % pour une maison individuelle. Il est pourtant plus économique et avantageux de sauter cet obstacle et d’amortir les dépenses par le biais d’économies énergétiques.

La 11e édition des Journées portes ouvertes Maison Passive ont eu lieu les 7, 8 et 9 novembre 2014, mettant à jour les vrais avantages de la construction passive en termes de confort, d’économie d’énergie, etc. Cet événement a pour but d’éclairer les visiteurs sur les avantages offerts par ce type de maison à long terme et au-delà de l’investissement de départ.

Les grands pas français dans le domaine

Maison passive - Selfassurance196542_4988f7dc19_zLa France ne compte encore qu’une petite centaine de maisons passives, alors qu’en Allemagne et en Autriche, elles sont déjà construites depuis une décennie. Dans l’Hexagone, la loi n’impose que le label BBC aux constructions neuves, un niveau inférieur à la maison passive, mais qui intéresse tout de même la population.

En ce sens, le 14 octobre 2014, les députés ont adopté en première lecture un projet de loi sur la transition énergétique. Ce texte vise la rénovation aux normes BBC du parc immobilier français pour 2050. Cet objectif s’accompagne de la réhabilitation aux mêmes critères de 500 000 habitations/an à partir de 2017, dont la moitié occupés par des familles modestes. Le projet de loi doit encore être examiné par le Sénat avant sa prise d’effet.

Un commentaire sur « La maison passive : pas très répandue dans l’Hexagone et pourtant … »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s