Nourriture chat - SelfassuranceLe chat domestique est issu du Felis sylvestris lybica. Il en a hérité le comportement alimentaire qui est en partie caractérisé par la prédation. Son régime idéal correspond à ses besoins en termes d’apport et non plus à la conservation de sa dentition. Au-delà du coût ou de la praticité des aliments secs comme les croquettes, l’équilibre entre aliment sec et aliment humide est essentiel.

Le régime idéal

Comme son ancêtre Felis sylvestris lybica venant du Moyen-Orient, le chat domestique est un strict carnivore et un prédateur qui mange quotidiennement une quinzaine de petits repas. Selon une étude récente, son régime idéal est constitué de 70 % d’humidité, d’un important apport en protéines et peu de glucides. L’expérience consistait à observer le comportement alimentaire des chats domestiques remis dans le milieu sauvage.

Résultat, l’ingéré type de ces félins était composé de 70 % d’eau, 62,7 % de protéines, 22,8 % de lipides et 2,8 % de glucides dans la matière sèche. Par ailleurs, l’étude de Hewson-Hugues en 2011 a permis de constater que les chats peuvent équilibrer eux-mêmes leur alimentation en respectant ces proportions.

L’expérience proposait à 72 chats de choisir leur repas parmi toute une gamme de nourriture sèches, humides et avec différentes teneurs pour les apports. L’ingéré type présentait alors 52 % d’énergie provenant des protéines, 36 % des lipides et 12 % des glucides. Ainsi, le régime alimentaire d’un chat ne peut pas seulement être composé de croquettes qui sont sèches et riches en glucides.

Les bonnes solutions

Bien nourrir son chat revient à équilibrer sa nourriture entre aliments secs et aliments humides. Les gammes Premium sont recommandées, car elles ont été fabriquées à partir de matières de qualité par des vétérinaires diététiciens pour satisfaire les besoins des chats. Les gammes « thérapeutiques » sont adaptées aux animaux malades.

En phase d’allaitement, les chatons trop nombreux ou orphelins doivent être nourris avec du lait maternisé recommandé par les spécialistes. Les pâtées pour chaton et les croquettes peuvent déjà être utilisées progressivement dès le 1er mois de l’animal pendant les 2 à 3 semaines de sevrage.

Une semaine suffira ensuite pour introduire en petite quantité les croquettes « adulte » que l’on ajoutera à celles de la période de sevrage, avec différentes permutations de quantités pour quitter définitivement les croquettes pour chaton.

Il est ensuite conseillé de se référer aux prescriptions des vétérinaires à partir des 8 ans de l’animal.

Avoir un chat peut représenter une part importante dans le budget. Pour éviter la flambée des prix, une assurance santé animaux peut vous aider en remboursant certains soins vétérinaires ou certains produits nutritionnels et compléments alimentaires à valeur diététique. 

Pour découvrir nos offres assurance chat et réaliser un devis assurance animaux gratuit et sans engagement, rendez-vous sur Selfassurance animaux animaux.self-assurance.fr

Un commentaire sur « Bien nourrir son chat »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s