Les arbres au bord des routes françaises pourraient faire les frais du nouveau plan de sécurité du gouvernement, à en croire une des mesures annoncées par le Ministre de l’Intérieur.

Le débat est relancé

Fin janvier, le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a révélé le contenu du plan de sécurité routière censé inverser la courbe des accidents de la route qui est repartie à la hausse l’année dernière. Parmi les mesures annoncées, on retrouve entre autres l’interdiction du kit mains-libres ou encore la baisse du taux d’alcool admis pour les conducteurs novices.

Dans la 26ème et dernière mesure, le Ministre a appelé les collectivités locales à réaliser desarbres en bord de route selfassurance « audits de sécurité » de leurs routes en relevant particulièrement les obstacles latéraux.

Cette demande a suscité la méfiance de certains qui craignent un abattage systématique des arbres au bord de routes. Ainsi, Chantal Fauché, la présidente de l’Asppar (Association pour la protection des arbres en bord de routes), a réagi en disant être sur le qui-vive. Pour elle, même si les arbres constituent un facteur aggravant, les causes des accidents sont avant tout les comportements des automobilistes.

Les collisions avec un arbre représentent 10% des tués sur la route en 2013, avec 326 victimes. Alors que la mortalité routière a progressé l’année dernière, le gouvernement s’intéresse à tous les facteurs possibles d’accidents.

Quoi qu’il en soit, le débat sur la présence des arbres en bord de routes est relancé. Pour rappel, en 2001, la même Chantal Fauché s’est dressée contre le Ministre de l’Agriculture Jean Glavany, qui voulait abattre les platanes le long des routes qu’il considérait comme étant un danger public.

Y-a-t-il vraiment danger ?

Les arbres en bord de route ne sont pas vus de la même façon. Pour leurs défenseurs, ils contribueraient même à réduire les accidents. Pour cela, ils se basent sur une étude réalisée par le Setra (Service d’études techniques des routes et autoroutes) en 2006 qui affirme que la présence des arbres influe positivement sur le comportement des conducteurs en les incitant à lever le pied. A l’inverse, une route dégagée encouragerait inconsciemment à la vitesse.

Toutefois, malgré les mesures de sécurité routière, personne n’est à l’abri d’un accident de la route, des plus anodins aux plus graves. Une assurance automobile permet de vous protéger des préjudices subis du fait d’un accident impliquant l’automobile assurée.

Pour connaître les offres de Selfassurance en matière d’assurance automobile, connectez-vous sur le site www.self-assurance-auto.fr. Vous pouvez y effectuer un devis personnalisé et gratuit en quelques clics.

Un commentaire sur « Faut-il couper les arbres au bord des routes ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s