Appartement - SelfassuranceLa colocation présente des avantages non négligeables pour les bailleurs. Si en principe il s’agit d’une location comme une autre, il y a des particularités à prendre en compte en fonction du nombre de locataires.

Les avantages de la colocation

Tous les moyens sont bons pour trouver un logement abordable. Dans ce sens, la colocation n’est plus réservée qu’aux étudiants. Avec les loyers qui ne cessent d’augmenter, le profil des candidats à la colocation s’est diversifié. Jeunes travailleurs, divorcés, ils sont nombreux à répondre aux annonces.

Pour le bailleur, l’un des avantages de ce mode de location est la quasi-absence de carence locative qui est en moyenne de deux mois pour le modèle classique.

Le principal avantage pour le bailleur est la rentabilité locative du bien. En optant pour la colocation, le bailleur peut proposer un logement à un prix plus élevé.

Quel logement pour la colocation ?

Aucune loi ne définit clairement le type de bien pour une colocation. D’une manière générale, cela doit être possible dès lors que plus d’une personne peuvent vivre convenablement dans le logement. En cas de copropriété, il faut s’assurer que le règlement admette ce mode de location.

Bail unique ou baux séparés

Le bailleur peut choisir de faire signer un contrat unique ou des contrats séparés aux colocataires. Il faut savoir qu’en dissociant les baux, le propriétaire ne peut mettre en cause un locataire pour le paiement de la part d’un autre locataire.

L’idéal pour le bailleur est donc un contrat unique avec une clause de solidarité qui l’autorise à réclamer le paiement intégral du loyer à une partie des colocataires. En effet, l’’article 1200 du Code Civil précise que le bailleur peut contraindre les autres à régler la totalité du loyer. Ainsi, en cas de départ d’un locataire, les autres se chargent de lui trouver un remplaçant pour réduire le loyer.

Il est à noter que les couples sont considérés comme colocataires. Les couples mariés et pacsés sont solidairement responsables du paiement des loyers et des charges locatives. Par contre, les concubins ne sont cotitulaires du contrat qu’à condition de l’avoir signé tous les deux.

Qu’en est-il de l’assurance ?

Au même titre qu’un locataire classique, un colocataire doit être assuré contre les risques locatifs. Là encore, on peut s’assurer individuellement ou collectivement. L’attestation d’une police d’assurance doit être donnée au bailleur à la remise des clés et tous les ans à la demande de ce dernier. Le défaut d’assurance peut entraîner l’annulation du bail.

Pour connaître les offres de Selfassurance en matière d’assurance habitation, connectez-vous sur le site : www.self-assurance-habitation.fr Vous pouvez y effectuer un devis personnalisé et gratuit en quelques clics.

Un commentaire sur « Bailleur : ce qu’il faut savoir sur la colocation »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s