Au même titre qu’être sous l’emprise de l’alcool ou d’un stupéfiant, conduire en étant malade ou après avoir pris certains médicaments expose le conducteur, ses passagers et les autres usagers de la route à un risque d’accident élevé. Pourtant, une étude BVA a montré que deux conducteurs sur trois avouent avoir déjà eu un problème de santé au volant.

Un constat alarmant

pollution route selfassuranceL’état de santé du conducteur influe sur le risque d’accident. Pourtant, les problèmes de santé et la prise de médicament sont des causes qui ne sont pas assez pris en compte. C’est ce qui a conduit la Prévention routière à faire le point à travers une étude menée en collaboration avec le laboratoire pharmaceutique MSD France.

Les résultats du sondage réalisé par BVA sont sans appel : deux Français sur trois affirment avoir déjà conduit en ayant un problème de santé au cours des deux dernières années. 20 % avouent même avoir eu ou évité un accident de justesse à cause de leur état de santé. Les troubles les plus mentionnés sont la somnolence  pour 50 %, les problèmes de concentration  pour 41 % et les problèmes de vision pour 33 %. 22 % des sondés évoquent l’altération de l’appréciation des distances, 20 % de palpitations et 19 % d’engourdissements et de tremblements.

Prise de médicaments

Concernant les causes, 77 % des personnes interrogées avancent le manque de sommeil et la fatigue tandis que 54 % parlent de stress. 16 % par contre associent ces signes au manque de traitement et 12 % mettent en cause la prise de médicaments. Sur ce dernier point, près d’un quart en prennent régulièrement, surtout des calmants et des somnifères.

Cela ramène à la question du suivi médical des conducteurs qui affirment à 68 % n’avoir jamais évoqué ces problèmes avec un professionnel de santé. L’association Prévention routière rappelle ainsi qu’il est important de faire le point avec son médecin traitant concernant les médicaments prescrits. Elle a également recommandé aux automobilistes d’arrêter de conduire au moindre signe de fatigue ou autres problèmes pouvant entrainer une collision. Si les troubles persistent, l’association appelle à en parler avec un professionnel de la santé.

Pour rappel, les médicaments qui peuvent poser problèmes au volant ont sur leur boite des pictogrammes de trois niveaux qui appellent à la prudence. Le niveau 3 signifie un danger et nécessite l’avis d’un médecin pour la reprise de la conduite.

Comme l’état de santé du conducteur représente un risque, l’assurance automobile prend en compte cet élément pour déterminer la responsabilité.

Venez découvrir les offres de Selfassurance en matière d’assurance auto et profitez de 2 mois d’assurance auto offerts

car
Voir conditions générales de vente

Un commentaire sur « Accident et santé des conducteurs »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s