Parfois, avoir le permis de conduire s’avère indispensable pour mener à bien sa vie personnelle et professionnelle. Pour cela, l’État met à disposition des plus modestes plusieurs aides pour financer le permis de conduire, notamment pour les jeunes.

s5-le-nouveau-permis-de-conduire-sera-sans-puce-electronique-98725Bien conscient que sans permis de conduire il est moins évident de trouver un emploi, l’État a mis en place plusieurs dispositifs incitant les demandeurs d’emploi à passer leur examen. L’une de ces initiatives est le permis à 1 euros par jour. Il s’agit d’un prêt à taux zéro destiné à financer le permis de conduire et dont le remboursement des intérêts est pris en charge par l’État. Cette aide s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans et ne peut être accordée qu’une seule fois dans le cadre d’une première inscription à l’examen du permis A ou B.

Autre type d’aide à destination des jeunes : les bourses municipales. Elles sont destinées aux jeunes de 18 à 25 ans ne disposant pas des ressources suffisantes pour financer l’examen du permis de conduire. Pour en bénéficier, ils doivent alors adresser une demande auprès de leur mairie. Une partie du coût sera pris en charge par la municipalité, en échange de 40 à 50 heures d’activité bénévole d’intérêt collectif. Toutefois, cette bourse n’est pas proposée par toutes les mairies.

La contribution de Pôle emploi

 Le Fonds d’aide aux jeunes (FAJ) intervient également. Cette caisse sert à financer des projets de formation aux jeunes de 18 à 25 ans qui rencontrent des difficultés financières ou d’insertion. Pour le permis de conduire, le montant de l’aide peut s’élever à 1 000 euros.

 Le Pôle emploi propose également une aide aux demandeurs d’emploi, à travers l’intervention du Fonds d’action sociale du travail temporaire (FASTT). En effet, celui-ci finance en partie le permis à 1 euro par jour. Les demandeurs d’emploi ou salariés présentant un handicap, peuvent, quant à eux, bénéficier du soutien de l’Association de gestion des fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH), qui finance le permis de conduite à hauteur de 1000 € ou 1 300 € pour un permis aménagé.

Et après : Comment conserver son permis ?

 Avoir son permis de conduire est une bonne chose mais conserver ses points l’est encore plus !

Afin de faire face à la recrudescence des accidents de la route, la surveillance routière s’est renforcée et les sanctions se sont durcies, notamment en termes de retrait de point.

C’est pourquoi les garanties d’assurance proposent désormais des options destinées à couvrir la perte de points et à prendre en charge les stages ou le financement d’un nouveau permis en cas de retrait.

 Selfassurance Auto inclue dans ses formules les stages de prévention à la sécurité routière et prend en charge les frais de stage de reconstitution des points.

 Pour découvrir les offres de Selfassurance auto, connectez-vous sur le site : http://www.self-assurance-auto.fr. Vous pouvez y effectuer un devis personnalisé, gratuit et sans engagement en quelques clics.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s