Qui aurait pu imaginer que le manque de travail pouvait rendre malade ? Cette maladie est pourtant bien réelle et est appelée le « bore-out » de l’anglais « boring » qui signifie ennuyeux.

Dépression

fotolia_105511522On connait tous le burn-out, cette maladie liée à un trop-plein d’activités au travail et qui conduit à un épuisement professionnel. Moins bien connu, le bore-out est tout l’opposé mais tout aussi néfaste pour le salarié. En effet, le manque de travail, de motivation ou de défis professionnels peut provoquer une profonde dépression chez certaines personnes.

Selon le Docteur François Baumann, le manque de stimulation intellectuelle est très dévalorisant et très stressant à la longue. Le chercheur spécialisé en risques psychosociaux Philippe Zawieja affirme, quant à lui, que le bore-out peut provoquer un sentiment d’inutilité et peut amener le sujet à se questionner sur son rôle dans la société. Prises d’angoisse, de démotivation ou de culpabilité, les personnes atteintes de bore-out peuvent petit à petit sombrer dans la dépression.

D’autres personnes peuvent avoir recours à des activités palliatives pour tuer le temps, comme multiplier les pauses cigarettes ou même se mettre à boire. Les psychologues du travail évoquent que certains patients en dépression voient leur état empirer avec la honte qui les pousse à se murer dans le silence. C’est justement ce sentiment de honte qui différencie le burn-out du bore-out. Dans une société où la suractivité est valorisée, le contraire est mal perçu.

Que faire ?

D’après Jean-Claude Delgènes, spécialiste des risques au travail, il existe quatre profils de salariés particulièrement exposés au bore-out : le cadre du privé ou le haut fonctionnaire qui se retrouve sans affectation, les salariés surqualifiés par rapport au poste qu’ils occupent, ceux qui ont été mis au placard et enfin, les salariés exerçant un métier peu stimulant. Pour Jean-Claude Delgènes, les jeunes diplômés seraient les plus sensibles au bore-out.

La meilleure solution pour éviter un bore-out est avant tout d’en parler à son manager. Si le problème constaté est une inadéquation entre le poste occupé et les compétences du salarié, alors un bilan de compétences peut aider, de même qu’une formation continue. Une autre solution peut également être la démission, mais compte tenu de la situation actuelle sur le marché du travail, peu de personnes s’y risquent.

Il faut savoir qu’avec une bonne complémentaire santé, il est plus facile de se faire suivre par un psychologue.

Selfassurance santé propose 4 gammes d’assurance santé correspondant à tous les besoins et tous les budgets. La prise en charge des frais liés aux consultations chez les spécialistes comme le psychologue est incluse sur l’ensemble de nos formules.

Pour découvrir la formule qui vous convient en matière d’assurance santé, connectez-vous sur le site https://sante.self-assurance.fr/. Vous pourrez y effectuer un devis gratuit et sans engagement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s