La Fédération française de l’assurance a dressé son état des lieux le mois dernier, avec le bilan de l’activité du secteur en 2018 et les perspectives pour 2019. On constate une forte augmentation due a des sinistres de plus en plus coûteux.

 Des chiffres suprenants

Le chiffre d’affaires du marché de l’assurance en France est le premier d’Europe avec 220 milliards d’euros en 2018 (+4%), loin devant l’Allemagne (202 Md€) ! Dans le détail, l’assurance vie et la capitalisation a pesé pour 140 milliards d’euros en termes de cotisations (+4,1%), tandis que les assurances de biens et responsabilité a représenté 56 Md€ (+2,9%) et l’assurance maladie et accidents corporels 24 Md€ (+5,6%). En parallèle, les rachats d’assurance vie et capitalisation ont diminué (118 Md€, -6,8%), alors que les prestations d’assurances de bien et responsabilité ont progressé (40 Md€, +2,4%), tout comme pour l’assurance maladie et accidents corporels (18 Md€, +6,4%).

 Davantage d’indemnisations

L’assurance en France repose sur 46 800 établissements et 265 000 salariés, qui accompagnent 41 millions de particuliers assurés et 2,3 millions d’entreprises. En 2018, elle a indemnisé 13,2 millions de sinistres, soit 36 200 par jour (+4%). La plus forte augmentation est à mettre au crédit de l’assurance habitation (10 000/jour, +12 %), en raison d’une nette hausse des dégâts des eaux. De leur côté, les sinistres autos ont été constants (23 500/jour) ; si les accidents ont été moins fréquents, ils se sont avérés plus coûteux. Les événements climatiques ont coûté 3,2 Md€, le vandalisme 200  millions d’euros – avec une envolée en fin d’année avec la crise des Gilets jaunes.

 Cyber attaques… et trottinette électrique parmi les préoccupations

Pour 2019, les assureurs et réassureurs indiquent que le premier risque n’est ni le réchauffement climatique, ni le risque politique global ou la crise du système financier : ce sont les cyber-attaques. A plus long terme, la FFA voit les dépenses globales pour la dépendance atteindre entre 41 et 55 Md€ d’ici 2030, alors qu’elles étaient de 30 Md€ en 2014. Elle prévoit aussi l’avenir en se penchant sur les enjeux des véhicules autonomes et en proposant de clarifier les règles de circulation autour de la trottinette électrique, pour laquelle les assurances souhaitent développer des assurances spécifiques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s