Loin du temps où le choix d’une police pour couvrir sa voiture se limitait entre « au tiers » ou « tous risques », il existe désormais une multitude de possibilités. Les compagnies et mutuelles ont, en effet, compris que proposer du sur-mesure à chaque automobiliste était devenu indispensable. Naturellement, pour la plupart des automobilistes, l’usage de la voiture se limite toujours à un ou deux conducteurs ainsi qu’à des trajets domicile/travail et des départs sporadiques en week-end et/ou vacances. Même pour ce genre d’usage traditionnel, les besoins et envies de chacun peuvent varier. Ainsi, il est désormais possible de souscrire à des contrats au tiers assortis de quelques options telles que le vol ou l’incendie.

Pour assurer la mobilité de leurs clients, les assureurs proposent également des prestations complémentaires telles que l’assistance-dépannage, éventuellement assortie du prêt d’un véhicule de remplacement. Depuis quelques années s’y ajoutent des polices réservées aux petits rouleurs, donc moins couteuses, ou du type « Pay when you drive ». Dans ce dernier cas, il s’agit d’adapter sa dîme aux moments où l’on utilise réellement sa voiture. A la clé, des économies pouvant atteindre -30% par rapport à un contrat standard.

Des assurances encore plus personnalisables ou personnalisées existent toutefois. Parmi les compagnies les plus imaginatives en la matière, on trouve Allianz. Cet assureur couvre, par exemple, le co-voiturage et l’auto-partage. Ces deux cas de figure sont généralement exclus des contrats, y compris tous risques, car ce sont des services rendus à titre onéreux. Devant l’engouement des Français pour ces deux nouveaux modes de mobilité, inclure ces possibilités dans des polices n’a rien de superflu. Un contrat d’assurance auto peut également s’adapter à la voiture assurée, et pas seulement à l’usage qui en est fait.

Toujours chez Allianz, on trouve ainsi des contrats à tarifs réduits pour les modèles dotés d’équipements de sécurité leur permettant d’être classifié comme véhicule semi-autonome (freinage d’urgence automatique, régulateur de vitesse adaptatif…) ou pour les voitures propres (hybrides et électriques). Et même si vous n’êtes pas propriétaire de l’un de ses véhicules, il est possible de faire baisser la note, en acceptant d’utiliser une application smartphone qui déterminera, grâce à divers paramètres (accélérations, freinages…) si votre conduite est prudente. Les économies possibles, jusqu’à 30% de réduction, sont très incitatives et le concept, qui revient à offrir un montant de cotisation propre à chaque conducteur, parait difficilement plus personnalisable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s